Les investissements consacrés à l’innovation au droit atteignaient leur paroxysme en 2018. Pourtant les professionnels du domaine, notamment les juristes en cabinets et en entreprises, tardent encore à les adopter dans leur quotidien.

L’utilisation de la technologie, un des critères de choix d’un avocat

Les entreprises privilégient de nombreux critères de sélection, afin d’éviter les mauvaises surprises en matière de choix d’un bon avocat. Elles ne prennent pas à la légère les honoraires, l’expérience et le domaine de compétences. Elles prêtent aussi plus d’importance à la diversité. Les critères imposés s’étendent même jusqu’à la compliance ainsi qu’à la RSE des structures.

Les juristes d’entreprise d’aujourd’hui commencent également à s’intéresser aux fruits de la technologie en vue d’une automatisation de certaines tâches. Ils peuvent ainsi profiter pleinement d’un gain de temps optimal dans la réalisation de leurs divers rôles. Selon les chiffres révélés par Wolters Kluwer, plus de 70 % des professionnels du droit en Europe et aux États-Unis misent sur la technologie. Elle leur permet de mener à bien le traitement de l’augmentation du volume des informations. Toutefois, seuls environ 30 % d’entre ces experts juridiques s’apprêtent à l’adopter.

De nombreux juristes souhaitent constater tangiblement les impacts positifs de l’intelligence artificielle et de l’analyse prédictive sur leur métier. Néanmoins, ils ne maîtrisent pas encore ces technologies. Ils ne sont donc pas en mesure de les utiliser dans leur quotidien et y tirer profit dans l’exercice de leurs missions.  

Un important investissement propre au domaine juridique

Les avocats d’entreprise ainsi que les juristes connaissent très bien les avantages des nouvelles technologies. Ce domaine bénéficiait, d’ailleurs, d’un investissement important d’un milliard de dollars, en 2018. Les sommes investies dans des solutions juridiques adoptant l’IA dépassaient même les 360 millions de dollars.

L’action ne se limite pas à cet investissement, sachant que de nombreux professionnels s’intéressent aux technologies appliquées en droit dans les années à venir. Diverses structures ont aussi soif de l’innovation. Ces professionnels prêtent plus d’importance à l’utilisation de l’IA ou encore à la machine learning. Ces outils leur serviront d’une aide capitale dans la préparation d’un dossier et dans le cadre de la recherche de jurisprudence. Ils facilitent aussi la tâche aux juristes et avocats en matière de gestion des contrats et des tâches relatives à la mise en conformité.  

Selon les professionnels juridiques, l’intelligence artificielle fera aussi office d’une preuve électronique ainsi qu’une meilleure solution d’aide à la décision. Ils souhaitent ainsi l’assistance sur-mesure des experts de ces nouvelles technologies.

Les avocats et juristes ont encore devant eux un long chemin à parcourir pour atteindre leur objectif le plus cher. En effet, seuls 34 % d’entre eux disposent des cabinets prêts à adopter le changement.