Il est connu de tous que le droit fiscal est très complexe. Ainsi, en cas de conflit avec le Fisc, il est essentiel de demander conseil à un spécialiste, notamment un avocat fiscaliste. C’est effectivement la personne la mieux placée pour vous conseiller avant une quelconque intervention dans le domaine fiscal. Cependant, en quoi un avocat fiscaliste est-il différent d’un simple avocat ?

Les fonctions d’un avocat fiscaliste

En général, les avocats fiscalistes travaillent pour des entreprises étant donné que ce sont les entreprises qui sont les plus souvent confrontées aux problèmes fiscaux. Son rôle principal est de donner des conseils sur les projets de ses clients sur le domaine fiscal, juridique, mais aussi contentieux. Pour cela, il établit les montages financiers de tous vos projets (investissements, acquisition, implantation à l’étranger, etc.) pour pouvoir prévoir les conséquences fiscales. Cela vous permettra de mettre ou non votre plan à exécution. En prenant en considération tous les cas possibles, il peut vous conseiller sur l’option fiscale qui convient le mieux à votre société. Il va effectivement vous conseiller un régime fiscal qui va permettre à votre société de payer un minimum d’impôt tout en restant réglementaire. En cas de contrôle, voire de litige, il sera apte à vous défendre et à justifier tous vos choix fiscaux aux yeux de la loi.

Les compétences requises pour devenir avocat fiscaliste

Comme un avocat fiscaliste est tout d’abord un avocat, il doit avoir suivi des études en droit et être membre du barreau. Pour se spécialiser dans le cadre de la fiscalité, un avocat fiscaliste doit avoir une excellente maîtrise en finance et en comptabilité. C’est effectivement en comprenant la comptabilité d’une entreprise qu’il sera apte à la conseiller et à la défendre. Par ailleurs, pour diverses raisons, le métier d’avocat fiscaliste demande des compétences en langues étrangères. Outre les études suivies, un avocat fiscaliste doit avoir certains caractères, comme le sens de l’organisation, la rigueur et la pédagogie. Par ailleurs, pour mieux suivre les évolutions de la législation, il doit être capable de mettre à jour ses compétences.

Les avantages et inconvénients de ce métier

Comme tout autre métier, celui d’avocat juriste a des atouts et des désavantages. Si vous souhaitez devenir avocat fiscaliste, lire ces avantages et inconvénients du métier va vous permettre de peser le pour et le contre du métier selon vos besoins. Le premier avantage d’être un avocat juriste est le fait d’être bien rémunéré. En effet, ce genre de travailleur gagne en moyenne 70 000 € par an. De plus, il vous permet de voyager, d’être indépendant et de vous mettre à jour sur les nouvelles législations. Malgré tous ses avantages, il est essentiel de considérer ses désavantages :

–          De longues années d’études

–          Des horaires très variables

–          De gros efforts à faire pour maintenir sa clientèle.