Vous devrez à tout prix envisager à l’avance le règlement des frais de notaire avant d’acheter un bien immobilier. Cette somme peut en effet avoir un impact sur le budget que vous devrez préparer pour le projet. Évitez aussi de vous précipiter à faire le calcul au risque de vous perdre.

De quoi se composent les frais de notaire ?

Comme vous le savez déjà, il est inutile de foncer tête baissée quand vous devrez faire le calcul des frais de notaire. Le montant peut en effet dépendre des différents facteurs suivants :

  • Les droits et les taxes : ces sommes sont généralement versées pour le compte du Trésor Public. Il y a aussi les collectivités locales qui reçoivent une partie suite à la cession du logement.
  • Les débours et les frais annexes : vous devrez ici régler tous les frais que le notaire vous a déjà avancés pour ne pas ralentir les procédures. Ces frais concernent par exemple les pièces administratives, mais aussi les déplacements de votre notaire.
  • Les différents honoraires : le montant à payer pour les honoraires est normalement fixé par l’État chaque année. De ce fait, le notaire ne peut pas vous demander plus. Vous ne pouvez pas non plus demander une réduction.
  • La contribution de sécurité immobilière : il ne faut pas négliger ce dernier point, car il concerne l’obtention et la régularisation des actes authentiques pour votre dossier.

Retenez bien le barème sur les frais de notaire

Vous devrez vous informer sur le barème des frais de notaire pour éviter de mauvaises surprises. Il faut en effet prendre certains éléments en compte pour faciliter vos calculs. Notez par exemple qu’un taux de 3 945 % sera appliqué sur un achat de 6 500 €. Ce taux peut baisser à 1,627 % si l’acquisition du bâtiment coûte entre 6 500 et 17 000 €.

La baisse peut atteindre 1,085 % si vous achetez un bien immobilier de 17 000 à 60 000 €. Ce taux peut même aller jusqu’à 0,814 % si vous optez pour un logement de plus de 60 000 €. Par ailleurs, un taux de 2 à 7 % peut s’appliquer en fonction de la situation. Cela dépend en effet si vous voulez un logement neuf ou ancien.

Vous pouvez faire baisser vos frais de notaire

Il est tout à fait possible de faire baisser les frais de notaire surtout si vous achetez une nouvelle construction. Vous pourrez en effet faire baisser les droits de mutation pour l’acquisition du bâtiment. Ce privilège est aussi valable si vous achetez un logement en cours de construction. Vous devrez toutefois prévoir tous les travaux pour obtenir une maison répondant à vos attentes.

Faites aussi attention à bien dissocier l’immobilier du mobilier. Cela implique que vous pourrez demander à l’ancien propriétaire de mettre les meubles sur le marché. Cela peut vous aider à faire baisser les frais. Notez d’un autre côté que vous avez la possibilité de demander à prendre en charge les frais d’agence. Une telle initiative peut changer le montant que vous devrez payer auprès du notaire.

Est-ce possible de régler deux frais de notaire ?

Certes, le traitement du dossier peut être réalisé par un seul notaire que vous choisirez. Notez en outre que le vendeur peut choisir un second intervenant s’il le souhaite. Cela dépend uniquement du climat de confiance qui règne entre vous. À souligner par ailleurs que le fait d’avoir deux notaires sur le dossier implique que vous devrez doubler les sommes à payer. Vous avez parfaitement le droit de demander au vendeur de partager les frais notariaux à la fin des procédures. Le mieux est dans tous les cas de trouver un terrain d’entente et de faire appel à un seul notaire. Vous pouvez en outre en choisir un second si la situation vous oblige à le faire. Vous éviterez de cette manière de vous retrouver avec de mauvaises surprises pendant l’authentification de l’acte de vente.