Les problèmes de voisinage sont de plus en plus récurés à mesure que les places et la pénurie de logements s’accentuent. Si autrefois, ce type de trouble pouvait se régler avec une discussion entre les protagonistes ; de nos jours, ils peuvent entrainer des poursuites judiciaires pour se terminer devant les tribunaux.

Les problèmes de bruits et de nuisances sonores, le problème courent du voisinage

D’une manière générale, les problèmes de voisinage se cantonnent aux bruits. Selon la loi, « aucun bruit ne doit porter atteinte à la tranquillité du voisinage ainsi qu’à la santé des personnes présente dans ce voisinage (lieu public ou privé) ». Par conséquent, tous bruits, qu’importe sa source, émanant des voisins qui entravent cette tranquillité sont punis par la loi. Mais selon le niveau relationnel du voisinage, ce problème de bruit peut varier et se répartit selon un niveau de degré variable. Si dans certaine communauté, le simple fait d’avoir une discussion à des heures tardives créer une véritable polémique, dans d’autre seuls les tapages nocturnes sévères répéter entraine une réprimande de la part du voisinage. Pourtant, ce problème de bruit cache souvent des problèmes sociaux plus sévères.

Les problèmes sociaux enveloppant les bruits répétés du voisinage

En général, les bruits de voisinage résultent de problèmes sociaux ou relationnels bien plus complexes que le simple fait d’engendrer de la nuisance.

  • Des problèmes conjugaux avec des problèmes de violence conjugale : surement la source première de problème de trouble sonore dans un voisinage : les couples ayant des problèmes conjugaux. Ces couples avec leurs problèmes multiplient les disputes et les violences engendrant des cris et des pleurs qui gâchent la tranquillité du voisinage.
  • Des problèmes de racisme et de complexes divers : parfois, il y a des voisins qui ne se supportent pas pour des raisons raciales ou de complexe. Ces situations engendrent des conflits réguliers qui à terme provoquent des malaises ainsi que des bruits de disputes.
  • Des problèmes de délinquance : les jeunes en quête d’identités et manque d’amour parental troublent leur voisinage avec de la musique, des cris ou toute autre forme de bruit afin d’attirer l’attention.

Les solutions à adopter pour résoudre les problèmes de voisinage

Quelle que soit la nature du problème conduisant au trouble, il existe diverses manières de régler un problème de voisinage. Ainsi, on peut adopter l’une de ses solutions. Premièrement, le dialogue : il consiste à approcher le voisin et de discuter sur la manière dont il peut traiter le problème de bruit. Dans un environnement de bon voisinage, cette démarche suffit. Dans le cas où ce dernier est réticent, on peut faire appel à un tiers d’intervenir (un locataire, propriétaire, syndic, force de l’ordre) ou dans de cas extrême de la justice.