Le fiscaliste est un expert matière de fiscalité. C’est un juriste qui traitent les questions relatives à la fiscalité dans les entreprises et autres domaines. Il aide notamment les entreprises à avoir une bonne politique de paiement des impôts tout en respectant la loi. Ce métier vous intéresse et vous envisagez devenir un fiscaliste. Voici donc pour vous un guide complet sur les choses essentielles à savoir pour devenir fiscaliste.

Missions d’un fiscaliste

Pour toute entreprise, le paiement des taxes et impôts est une perte d’argent. Le fiscaliste a alors pour mission d’amener l’entreprise avec laquelle il a un contrat à diminuer considérablement et dans le meilleur des cas possibles cette perte tout en se conformant aux réglementations et conditions régies par la loi et les codes fiscaux. Ainsi, le fiscaliste doit déterminer le meilleur régime fiscal selon les besoins de l’entreprise afin de permettre une réduction maximale sans aucun risque de redressement fiscal. Le fiscaliste joue également le rôle de conseiller juridique en matière de fiscalité. Les lois et réglementations fiscales évoluent et il s’avère indispensable de faire recours à un expert dans ce domaine dans le but de jouir des avantages des connaissances sur toute la législation en vigueur. Il a donc le devoir de connaître et de maîtriser ces évolutions dans son domaine de profession. Par ailleurs, le fiscaliste a également pour rôle de défendre les droits, intérêts et profits de ses clients. Lors des contrôles judiciaires, il devra être mesure de justifier et de prouver les différents choix et options de l’entreprise sur les questions fiscales de sorte que son client ne subisse des pénalités. Il s’assure que son client respecte les procédures juridiques en matière de fiscalité.

Qualités nécessaires pour devenir fiscaliste

La première qualité d’un fiscaliste est la maîtrise du maniement des chiffres. Il doit être à l’aise dans la manipulation des chiffres car il aura à se servir des formules et notions mathématiques qui sont compliquées voire très complexes. Vu que les chiffres à manipuler représentent de grosses sommes, il est important donc de faire preuve de rigueur et de précision dans les calculs. Les approximations ne sont pas tolérables. Autrement, de graves conséquences peuvent subvenir mettant le client dans l’embarras et dans le désastre. Par ailleurs, le fiscaliste doit également posséder deux principales compétences : compétence juridique et compétence financière. Il doit avoir toutes les connaissances en ce qui concerne les statuts juridiques d’entreprise et ce qu’ils impliquent. En outre, le fiscaliste doit avoir les qualités de diplomate. Il saura créer, entretenir et développer de bonnes relations avec d’autres partenaires et collaborateurs. Il doit, de plus, posséder de bonnes qualités linguistiques. Être bon à l’oral et à l’écrit. Savoir parler aussi l’anglais serait un grand atout, car des grandes entreprises internationales et multinationales se communiquent entre elles la plupart du temps via l’anglais. Enfin, le fiscaliste doit être de bonne moralité, honnête et respectueux de la loi.

Formation nécessaire pour devenir fiscaliste

La plupart des employeurs exigent un niveau minimum de bac + 5, soit un master. Ce diplôme doit être accompagné d’une formation de spécialisation en droit fiscal. Certains fiscaliste en devenir choisissent de faire la licence en droit et par la suite font en ajout la spécialité en droit fiscal. Se faire former en droits commercial et fiscal est aussi une très bonne option.