La France connait de plus en plus d’entrepreneurs dans des domaines d’activités très différents. Avoir sa propre entreprise ne fait plus peur et les jeunes sont de plus en plus nombreux à se lancer dans l’aventure. Bien entendu, il est préférable de prendre quelques précautions pour éviter une déconfiture cuisante et lourde de conséquences pour son portefeuille. Pour protéger son patrimoine personnel, il est donc indispensable de créer une société. La personne morale ainsi constituée permet une étanchéité entre son patrimoine et celui de la société. La forme sociale de sa société  est évidemment importante et les conséquences juridiques sont différentes. Pour avoir une liberté d’entreprendre, il est recommandé de choisir une société par action simplifiée à associé unique (SASU). Pour créer une SASU, rien n’est plus simple ! 

Quels sont les avantages d’une SASU ?

La SASU est très utilisée dans le monde des affaires, car elle permet une grande liberté au chef d’entreprise. Les statuts permettent de se laisser une grande latitude dans la gestion de son entreprise tout en prévoyant des garde-fous. En outre et à la différence d’une SA, la SAS peut être constituée avec un capital social très réduit. En effet, la réglementation a évolué et il suffit de faire un dépôt de 1 euro pour que le capital soit constitué. Ainsi même les jeunes peuvent constituer une SAS sans qu’il y ait un frein lié à la mise de départ. L’entrepreneur ne sera tenu des dettes qu’à hauteur de son apport. C’est un des grands avantages des sociétés de capitaux. Enfin, la SASU est très intéressante fiscalement pour éviter le paiement par le gérant des impôts sur le revenu.

Quelles sont les formalités de création d’une SASU ?

 Pour éviter bien des désagréments, il est préférable de confier la création de sa société à un professionnel. Il aura tous les réflexes pour aller vite et vous dégager du temps commercial. À la vérité, les formalités ne sont pas très compliquées, mais il est important de remplir les CERFA, déposer son capital social dans une banque, rédiger les statuts et déposer le tout au centre des formalités des entreprises du lieu du siège social de l’entreprise. Bien évidemment, il est nécessaire de fournir tous les justificatifs pour éviter un rejet du greffe du tribunal de commerce.